fbpx
GynécologieHuman PapillomaVirus (HPV)
human papillomavirus

Human PapillomaVirus (HPV)

 

  • Le Human PapillomaVirus est une infection sexuellement transmissible qui peut être la cause de cancer du col de l’utérus.
  • En France, 3068 nouveaux cas par an de ce cancer environ et 1067 décès.
  • Un cancer met en général plus de 15 ans à se développer à partir de l’infection par le papillomavirus.
  • Différents types de papillomavirus (environ 200) existent et ils ne vont pas tous causer, par la suite, un cancer. Certains peuvent entraîner des verrues (condylomes) sur la vulve, l’anus, le col de l’utérus… Il s’agit de lésions bénignes.
  • En revanche, d’autres types de papillomavirus peuvent causer des lésions qui peuvent évoluer en cancer. Celles-ci sont asymptomatiques, d’où l’intérêt des frottis réguliers.

Dépistage (recommandations HAS juillet 2019)

  • Le frottis (examen cytologique) : analyse des cellules du col de l’utérus pour détecter précocement la présence de cellules anormales et de cellules précancéreuses qui pourraient évoluer en lésions cancéreuses.
  • Le test HPV : méthode de détection moléculaire qui permet la détection des acides nucléiques des génotypes d’HPV à haut risque
  • Entre 25 et 30 ans, le dépistage du cancer du col de l’utérus reste fondé sur la réalisation de deux frottis à un an d’intervalle, puis 3 ans après si le résultat des deux premiers est normal (si anomalie, le test HPV sera fait)
  • A partir de 30 ans, le test HPV remplace le frottis en dépistage primaire de cancer du col de l’utérus. Le test HPV sera réalisé 3 ans après le dernier frottis dont le résultat était normal. Le rythme entre deux dépistages par test HPV est de 5 ans, dès lors que le résultat du test est négatif. Si positif, un frottis sera réalisé.

Les experts recommandent de faire un dépistage régulier à partir de 25 ans et jusqu’à 75 ans..

Si anomalie, on va procéder à une colposcopie.

C’est un examen du col à l’aide d’une loupe et d’une solution qui va changer de couleur en fonction des modifications de la muqueuse, pour délimiter la zone atteinte.

On va ensuite réaliser une biopsie, c’est-à-dire prélever de petits fragments du col qui seront analysés en laboratoire.

Traitements possibles

Si les résultats de la biopsie reviennent anormaux, il est possible de subir une opération du col de l’utérus.

  • Dans le cas des lésions de haut grade, on fera une conisation, c’est-à-dire un prélèvement de la partie du col où se trouvent les lésions. Colposcopie de contrôle pratiquée quelques mois après.
  • En cas de lésions légères, on peut traiter les condylomes, situés sur le périnée externe avec une crème qui va les brûler. Pour les condylomes situés en interne, on pratiquera du laser.

La meilleure des armes : la vaccination ! 

Recommandée pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans.
2 ou 3 injections sont nécessaires en fonction du vaccin utilisé et de l’âge.
Recommandée aussi pour les jeunes filles et jeunes femmes entre 15 et 19 ans dans le cadre d’un rattrapage vaccinal.
Ces recommandations s’appliquent à tous les garçons, aux mêmes âges, depuis janvier 2021.
La vaccination contre les HPV est également recommandée :
  • jusqu’à l’âge de 19 ans, chez les garçons et les filles immunodéprimés, au même âge que dans la population générale),
  • et dès l’âge de 9 ans, chez les enfants (garçons et filles) candidats à une transplantation d’organe solide ;
  • jusqu’à l’âge de 26 ans, chez les hommes ayant ou ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes.
Découvrez l'application 9moispourtoi,
une équipe de sages-femmes disponible pour vous répondre où que vous soyez dans le monde

Obtenez les réponses à vos questions rapidement.

Être écouté, conseillé et rassuré devient un jeu d’enfant.